Tous les articles par glycines

Histoire comparée et contrefactuelle

Conférence donnée aux Glycines par Skype
le Jeudi 5 octobre 2017

Par Sylvie Thenault

Je voudrais commencer par vous dire mes regrets de ne pas pouvoir être physiquement présente à Alger. Je ne désespère pas de venir plus tard dans l’année et je suis heureuse que la technique nous permette tout de même d’être ensemble et, en particulier, de vous présenter, dans l’heure à venir, ce cycle de l’université pour tous intitulé « histoire comparée/contrefactuelle ». J’espère que vous aurez intérêt et plaisir à le suivre jusqu’au printemps 2018.

Continuer la lecture de Histoire comparée et contrefactuelle

L’observatoire d’Alger : Développement de l’astronomie française en Algérie (1830-1938). Astronomie de province ou astronomie coloniale ?

Résumé de la conférence donnée aux Glycines le 27 avril 2017

Frederic Soulu – Université de Nantes

« Le développement de l’astronomie française en Algérie » décrit et analyse les pratiques des acteurs des sciences de l’observatoire en contexte colonial, entre 1830 et 1938. Continuer la lecture de L’observatoire d’Alger : Développement de l’astronomie française en Algérie (1830-1938). Astronomie de province ou astronomie coloniale ?

Sartre et l’Algérie. Trajectoire d’un intellectuel dans les guerres et les décolonisations du XX° siècle

Résumé de la conférence donnée aux Glycines le 18 mai 2016

Annie Cohen-Solal, ENS – Laboratoire TransferS

Tout au long de sa trajectoire, de 1924 à 1980, Sartre a été marqué par les guerres du XX° siècle de manière décisive, plus particulièrement par la guerre d’Algérie. Il a proposé, par ses textes, ses voyages, ses prises de position politiques, l’élaboration de nouvelles configurations géopolitiques qui sont la marque de son statut d’intellectuel engagé.Mais comment s’inscrit la trajectoire de Sartre dans les guerres du XX° siècle et dans les ruptures qu’elles ont engagées?

Continuer la lecture de Sartre et l’Algérie. Trajectoire d’un intellectuel dans les guerres et les décolonisations du XX° siècle

Charles de Foucauld un savant inquiet

Résumé de la conférence donnée aux Glycines le 14 avril 2016

Dominique Casajus, CNRS

La conférence évoquera les circonstances dans lesquelles Charles de Foucauld a élaboré lors de son séjour chez les Touaregs une œuvre linguistique dont il ne prévoyait pas qu’elle l’occuperait plusieurs heures par jour jusqu’à la fin de sa vie.

Continuer la lecture de Charles de Foucauld un savant inquiet

22 janvier 1956 – L’Appel pour une trêve civile en Algérie : Acteurs, contexte et prolongements

Le 22 janvier 1956, à l’initiative d’un groupe où se côtoient militants algériens et intellectuels français d’Algérie, Albert Camus lance à Alger un Appel pour une trêve civile en Algérie. Alors que déjà une guerre multiplie ses victimes, les participants signent en nombre une motion visant à obtenir un engagement conjoint de chacune des forces en présence : Continuer la lecture de 22 janvier 1956 – L’Appel pour une trêve civile en Algérie : Acteurs, contexte et prolongements

L’Appel pour une Trêve civile – Accueil

Par le père Guillaume Michel

Le 22 janvier 1956, à la demande d’un groupe formé d’amis tant algériens que français, Albert Camus fait une conférence à Alger, au Cercle du Progrès, en soutien à un Appel pour une trêve civile en Algérie. Par sa seule inscription dans un présent dramatisé où l’histoire de la colonisation et ses conséquences ne sont pas évoquées[1], le texte de Camus restera une fulgurance qui n‘aura pas laissé d’empreinte sur le cours des événements. Sursaut humaniste répondant à l’impératif éthique d’une situation d’urgence ou mot d’ordre minimal conçu comme un préalable indispensable à toute négociation de fond, cet Appel contraste avec le réalisme politique des interventions du meeting du Comité d’action contre la poursuite de la Guerre en Afrique du Nord qui se tient à la salle Wagram cinq jours après autour, entre autres, d’André Mandouze, d’Aimé Césaire, de Jean Amrouche, de Robert Barrat, de Jean-Paul Sartre.

Continuer la lecture de L’Appel pour une Trêve civile – Accueil

Le « moment janvier 1956 », en France, en Algérie et dans le monde

Par Christian Phéline

Étude. Dialogue. Amitié… Quel endroit, mieux que les Glycines, aurait pu incarner les trois mots sous le signe desquels a voulu se placer cette journée franco-algérienne ? Toute notre gratitude va donc au centre diocésain et en particulier au père Guillaume pour la générosité avec laquelle ils auront soutenu et accueilli notre projet. Continuer la lecture de Le « moment janvier 1956 », en France, en Algérie et dans le monde

Le Nadi El Taraqqi ou Cercle du Progrès à Alger : origine, activités, rôle dans l’affirmation d’une identité algérienne (1927-1962)

Par Nacim El Okbi

C’est au Cercle du Progrès, qui est aussi désigné en arabe sous le nom de Nadi El Taraqqi, que s’est tenue, le 22 janvier 1956, la conférence d’appel pour une trêve civile.

Continuer la lecture de Le Nadi El Taraqqi ou Cercle du Progrès à Alger : origine, activités, rôle dans l’affirmation d’une identité algérienne (1927-1962)

Le comité d’initiative pour la Trêve civile : membres algériens et membres français

Par Agnès Spiquel

Bien des images simplistes circulent sur l’événement même du 22 janvier 1956 au Cercle du Progrès ; elles consistent le plus souvent à en faire une initiative personnelle de Camus, alors que – tous les témoignages concordent sur ce point – il résulte d’une initiative collective, portée par un Comité dont il s’agira ici de préciser l’historique et la composition. Continuer la lecture de Le comité d’initiative pour la Trêve civile : membres algériens et membres français

De la « trêve civile » de 1956 au combat des Libéraux : L’Espoir Algérie (1956-1962)

Par Barkahoum Ferhati

L’Espoir Algérie, journal fondé par une poignée de Libéraux, est né dans un contexte où seuls les Ultras, par la voix de leur presse, incarnée par L’Écho d’Alger, se faisaient entendre et s’acharnaient surtout à étouffer toute éclosion potentielle d’une opinion libérale qui serait venu rompre le schéma commode d’une fausse unanimité. Pour les Ultras, l’Algérie était formée de deux blocs monolithiques, d’un côté les Européens et de l’autre les Musulmans, devant inlassablement se confronter et se heurter. Bien que tardivement, la voix des Libéraux se manifesta pour faire émerger de ce bloc dit des Européens un groupement qui évoluera du « libéralisme paternaliste » vers un « libéralisme militant » lequel, en 1960, pourra dire : « Par et pour les Algériens : parlons net et précis, c’est l’indépendance dont il est question » et, en 1961, s’adressant aux Européens, leur demandera « d’accepter cette patrie telle qu’elle est, ses hommes tout comme son sol. Vous pouvez et vous devez vous y intégrer dans l’honneur et la liberté. ». Continuer la lecture de De la « trêve civile » de 1956 au combat des Libéraux : L’Espoir Algérie (1956-1962)

Le lait et le miel : À propos de la commémoration du soixantième anniversaire de l’Appel à une Trêve Civile Récit d’un participant aux réunions de 1956 et de 2016

Par Georges Timsit

Tout a commencé chez le laitier du quartier. Ce nouveau laitier s’était depuis peu installé boulevard Auguste-Comte à Belcourt. Continuer la lecture de Le lait et le miel : À propos de la commémoration du soixantième anniversaire de l’Appel à une Trêve Civile Récit d’un participant aux réunions de 1956 et de 2016

Les lieux d’une initiative franco-algérienne

Notice de Christian Phéline sur une carte établie
par Bernard Mahaséla

  1. Hôtel Saint-George (aujourd’hui El Djezaïr), 24 avenue Foureau-Lamy (Souïdani-Boudjemaâ)

Grand hôtel construit au XIXe siècle et que fréquentaient les touristes britanniques. Camus y séjourne pour sa venue à Alger du 18 au 24 janvier 1956.

Continuer la lecture de Les lieux d’une initiative franco-algérienne

Ma rencontre avec Mohand Tazerout : Itinéraire d’un intellectuel algérien

Conférence donnée aux Glycines le mardi 1 décembre 2015

Par Jacques Fournier, Ecrivain

Je suis heureux de me retrouver dans ce centre de rencontres des glycines, dont on m’a dit beaucoup de bien, en cette ville d’Alger, qui m’est chère, pour y parler d’un homme, Mohand Tazerout, dont j’ai été très proche.

Continuer la lecture de Ma rencontre avec Mohand Tazerout : Itinéraire d’un intellectuel algérien

Les Oulémas et le nationalisme économique des années 1940. La dimension économique du mouvement de l’Iṣlâḥ

Résumé de la conférence donnée aux Glycines le 16 juin 2015

Shoko WATANABE, Institute of Developing Economies, Chiba, Japon


La présente communication porte sur le rapport entre l’Association des Oulémas Musulmans Algériens et ses soutiens financiers. Basé sur l’idée de nation musulmane, el-Oumma, comme communauté économique, les Oulémas, convaincus de la nécessité d’une renaissance économique de la communauté, appelèrent à actions de dons et d’investissements en faveur d’activités religieuses et éducatives.

Continuer la lecture de Les Oulémas et le nationalisme économique des années 1940. La dimension économique du mouvement de l’Iṣlâḥ

La fin du cycle des Etats-nations, conséquences pour le Maghreb et l’Europe

Résumé de la conférence donnée aux Glycines le 1er juin 2015

Jean Dufourcq, Institut de stratégie comparée – Paris

Nous vivons des temps sans ressemblance stratégique. Depuis la fin de la guerre froide, il y a 25 ans, l’ancien ordre du monde se déconstruit et ce phénomène semble s’emballer. Les puissances anciennes se relativisent et peinent à maintenir les règles du jeu international établies à la fin de la Seconde guerre mondiale ; des puissances nouvelles réclament une plus grande part de la gouvernance mondiale. Continuer la lecture de La fin du cycle des Etats-nations, conséquences pour le Maghreb et l’Europe

La darija, une langue à part entière ? هل الدارجة لغة ؟ – الدارجة لغة ولّا ماشي لغة ؟

Journée d’étude – Mercredi 22 avril 2015

Depuis 2012, le domaine de la linguistique a vu la publication ou la réédition d’au moins cinq dictionnaires bilingues d’arabe algérien* alors que la presse arabophone et francophone a traité à maintes reprises de la question des langues parlées, de l’arabe algérien en particulier et ce sous des formats divers (débats, exposés de spécialistes, interviews, comptes-rendus de manifestations) dont plusieurs dossiers thématiques en pages centrales.

Les réseaux sociaux ne sont pas en reste avec diverses initiatives de valorisation du patrimoine vernaculaire, dont d’ambitieuses entreprises de traduction de textes scientifiques et littéraires en langues parlées.

Continuer la lecture de La darija, une langue à part entière ? هل الدارجة لغة ؟ – الدارجة لغة ولّا ماشي لغة ؟

La darija, une langue à part entière ? هل الدارجة لغة ؟ – الدارجة لغة ولّا ماشي لغة ؟

Journée d’étude – Mercredi 22 avril 2015
Programme – البرنامج


1. L’arabe algérien : approches sociolinguistiques et didactiques

مقاربة سوسيولغوية و تعليمية للدارجة الجزائرية
  • Khaoula Taleb Ibrahimi, Université Alger 2 : « La darija une langue à part entière » « هل الدارجة لغة ؟ »

Continuer la lecture de La darija, une langue à part entière ? هل الدارجة لغة ؟ – الدارجة لغة ولّا ماشي لغة ؟

Prémisses et premiers développements de la peinture de manuscrits en terres d’Islam

Résumé de la conférence donnée aux Glycines le 20 avril 2015

Eloïse Brac de la Perrière, Université de la Sorbonne


L’histoire de la peinture de manuscrits en terres d’islam est ancienne : parmi les premiers vestiges de manuscrits coraniques retrouvés dans la grande mosquée de Sana’a en 1972, certains sont ornés de motifs végétaux et géométriques. Ces décors, d’abord très simples, vont peu à peu gagner de la place au sein du manuscrit. A partir du IXe siècle, l’enluminure couvre parfois toute la page. Ce sont là les premières manifestations de la peinture au sein du codex. Continuer la lecture de Prémisses et premiers développements de la peinture de manuscrits en terres d’Islam

Frantz Fanon et le personnel soignant à l’hôpital psychiatrique de Blida-Joinville

Résumé de la conférence donnée aux Glycines le 16 février 2015

Paul Marquis, Centre d’histoire de Sciences Po – Paris


Le propos de cette conférence, condensé dans le texte qui suit, s’inscrit dans le cadre plus général d’un projet de recherche de doctorat qui tend à dresser une histoire sociale de la psychiatrie dans l’Algérie coloniale. Ce travail s’intéresse en particulier à l’établissement psychiatrique de Blida-Joinville entre 1933 et 1963. Continuer la lecture de Frantz Fanon et le personnel soignant à l’hôpital psychiatrique de Blida-Joinville

Le cyclisme d’Algérie (1945-1962). Sport, enjeux identitaires et frontières coloniales.

Conférence donnée aux Glycines le 23 octobre 2014

Par Niek Pas, Historien – Université d’Amsterdam

Introduction :
Voici, à travers ce reportage des Actualités Françaises, un aperçu de ce qu’était le Tour d’Algérie Cycliste, en 1949, et de ce que représentait le cyclisme nord-africain à l’époque. Trois remarques à partir de ces images.

Tout d’abord, le cyclisme au seuil des années 1950 en Algérie est un sport suivi et populaire : la foule, européens et algériens au bord des routes et dans le stade.
Continuer la lecture de Le cyclisme d’Algérie (1945-1962). Sport, enjeux identitaires et frontières coloniales.

Abdelmajid Meziane : Les convictions d’un visionnaire

Benyelles Meziane Karima


Notre rencontre d’aujourd’hui pour évoquer Abdelmajid Meziane va permettre aux différents intervenants d’apporter quelques éclairages sur sa pensée, son itinéraire d’intellectuel, d’homme de foi et sur les convictions qui ont porté ses combats.

Continuer la lecture de Abdelmajid Meziane : Les convictions d’un visionnaire

Un Guadeloupéen à Alger : Me Maurice L’Admiral (1864-1965)

Conférence donnée aux Glycines le 13 novembre 2014

Par Christian Phéline

Je tiens d’abord à remercier le Centre des Glycines pour m’avoir invité à vous présenter mon travail sur Maurice L’Admiral, un acteur méconnu du combat «indigénophile» dans la seconde moitié de l’Histoire de l’Algérie coloniale, et saluer la contribution sans pareille qu’apportent les responsables de ce lieu à la recherche, à la tolérance et au dialogue interculturels.

En ouverture à cette conférence, je veux aussi rendre un hommage ému et respectueux à la mémoire du regretté Amar Bentoumi, avocat, militant nationaliste et premier garde des Sceaux de l’Algérie indépendante,

Continuer la lecture de Un Guadeloupéen à Alger : Me Maurice L’Admiral (1864-1965)

Les associations d’aide sociale en Algérie et en France pendant la décolonisation : une analyse genrée

Résumé de la conférence donnée aux Glycines le 8 janvier 2015

Elise Franklin, Boston College – Etats-Unis


Cette communication traite l’histoire de la décolonisation du point de vue d’une histoire sociale et d’une histoire du genre. Si l’on aborde la décolonisation comme un processus plutôt qu’un évènement dont la temporalité déborde la séquence historique 1954-1962, comment cette approche modifie-t-elle le récit produit par les historiens ? Telle est la question qui sous-tend ma recherche. Je l’aborde par le prisme des associations d’aide sociales.
Continuer la lecture de Les associations d’aide sociale en Algérie et en France pendant la décolonisation : une analyse genrée

L’Algérie au « siècle du blé » (1725-1815)

Conférence donnée aux Glycines le 23 janvier 2014

Par Ismet Touati, Docteur en Histoire, CNRPAH, Alger

Nous savons que le « coup d’éventail » a été le prétexte invoqué par la France pour rompre avec l’Algérie et préparer l’expédition d’Alger de 1830. Cet incident survient dans le contexte de ce qu’on appelle communément « l’affaire Bacri ».

Continuer la lecture de L’Algérie au « siècle du blé » (1725-1815)

Des chrétiens dans la guerre, 1954-1962. Liste des contributions

Journée d’étude – Samedi 25 mai 2013

 

Rédha Malek, membre de la délégation du FLN à Evian et ancien chef du gouvernement. Introduction.

Darcie Fontaine, assistant professor of History, University of South Florida, Etats-Unis. Les institutions catholiques et protestantes et la guerre de libération algérienne.

Daho Djerbal, maître de conférences, Bouzeréah Université Alger 2. Rencontre avec l’Abbé Scotto autour de novembre 1954

Continuer la lecture de Des chrétiens dans la guerre, 1954-1962. Liste des contributions

Introduction

Redha Malek, Membre de la délégation du FLN à Evian
et ancien chef du gouvernement.


Ce que vient de dire Mgr l’Archevêque nous a déjà conduit à l’essentiel. Mais je suis, moi aussi, très heureux d’être parmi vous pour évoquer « les chrétiens et la guerre d’Algérie ». Je suis reconnaissant au Centre d’Études des Glycines d’avoir organisé cette journée sur ce thème : Les chrétiens et la guerre d’Algérie. C’est un sujet important, je dirai même passionnant, en un certain sens, et qui permet une réflexion, sur ce qu’est l’Église d’Algérie, aujourd’hui. Elle n’est pas tombée du ciel. Elle était là depuis le début de la période coloniale, mais elle s’est transformée. Il y a, donc, eu la guerre d’Algérie, à partir du 1er novembre 1954. Il y a eu des réactions diverses, les chrétiens ne constituant pas un bloc monolithique. Il y avait ceux qui étaient ouverts sur l’avenir et qui comprenaient les nécessités du changement. Il y avait ceux qui étaient beaucoup plus conservateurs et qui regardaient le présent à travers le passé.

Continuer la lecture de Introduction