Le patrimoine géologique de l’Algérie

Résumé de la conférence donnée aux Glycines
le mercredi 29 février 2012

Histoire et devenir des collections de fossiles de l’Université d’Alger

Fettouma Chikhi-Aouimeur, Paléontologue – Université d’Alger

« Les collections naturalistes ont ouvert les sciences à la connaissance de la biodiversité de la planète.

Elles se sont particulièrement développées lors de l’histoire impériale et coloniale de l’Europe. D’abord descriptives, elles ont ensuite contribué à réfléchir sur les rapports des organismes entre eux, puis sur la relations existant entre espèces vivantes et espèces fossiles.

Les collections fossiles de l’Université d’Alger sont, en partie, liées à cette période et témoignent, elles aussi, de l’ardeur mise à découvrir les spécificités d’une terre peu connue. Par ailleurs, elles ont été rassemblées alors que se développait la paléontologie en tant que discipline dédiée à la connaissance des organismes disparus, avec les applications attendues de cette approche pour la datation des strates et l’interprétation des milieux anciens. Ces collections exceptionnelles aident à retracer l’histoire de la paléontologie en Algérie et son rayonnement à l’Université d’Alger ».

Fettouma Chikhi-Aouimeur est géologue et paléontologue de l’Université d’Alger. Elle a assuré la fonction de conservateur des collections de fossiles du musée de l’Université D’Alger. Elle a publié en 2010 une partie de ses travaux de recherche sous le titre : « Les rudistes : l’Algérie à travers son patrimoine paléontologique », puis en 2011 « Les collections de fossiles de l’Université d’Alger : un patrimoine scientifique et historique » aux éditions du CNRPAH.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.