Apport de l’islamologie maghrébine : Le cas des études coraniques

Résumé de la conférence donnée aux Glycines
le jeudi 15 octobre 2015

Mohamed – Sghir JANJAR, Anthropologue et directeur de la revue Prologues – Casablanca

En partenariat avec l’Institut de recherches sur le Maghreb Contemporain de Tunis IRMC, les Glycines organisent pour l’année 2015-2016 un cycle de conférences sur le thème  » Études islamiques au Maghreb « . Animées par des chercheurs du Maghreb, les conférences aborderont quelques-unes des problématiques de la recherche contemporaine dans le champs de l’islamologie.

 « Dans le champ des études coraniques, l’on assiste une situation paradoxale : sur le plan international (en Europe et en Amérique du nord) la recherche dans ce domaine est à un tournant majeur, tandis que dans le monde islamique où le texte coranique est plus accessible que jamais, non seulement l’approche historico-critique est encore méconnue au sein des établissements de l’enseignement supérieur, mais la production intellectuelle contemporaine semble en deçà des travaux exégétiques de la première moitié du XX e siècle (Mohamed Abduh, Mohamed Tahar Ben Achour …).

Tout en partageant de nombreux traits dominants avec l’ensemble islamique, le Maghreb se distingue par la production, dans ses marges, d’une islamologie moderne, notamment dans le champ des études coraniques. Pour illustrer cette particularité maghrébine, je m’appuierai sur trois figures de chercheurs et intellectuels maghrébins dont l’œuvre s’est imposée au-delà du « monde arabe » : Mohamed Arkoun, Mohamed Abed Al-Jabri et Abdelmajid Charfi.

J’essayerai d’analyser les traits communs et les éléments constitutifs de la singularité de leurs travaux en matière d’études coraniques, tout en montrant en quoi consiste leur apport à l’islamologie contemporaine. »

Mohamed-Sghir Janjar est né en 1956. Docteur en anthropologie (université de la Sorbonne), il est directeur de la revue Prologues et directeur de rédacteur la revue al-Madrassa al-Mghribiya (l’Ecole Marocaine), revue de réflexion et de débat spécialisée dans les questions de l’éducation et la formation, éditée avec le soutien du Haut Conseil de l’Enseignement. Il codirige avec Ali Benmakhlouf la collection « Débats philosophiques » publiée aux Editions Le Fennec (Casablanca). En 2007, il crée la collection « Religion et Société » aux Editions Prologues.

Chercheur et traducteur, les travaux de Mohamed–Sghir Janjar ont porté sur de nombreux champs d’étude : Mutations de la société marocaine contemporaine ; religion et culture dans le monde arabo-islamique ; la société civile et plus spécialement le mouvement féminin marocain ou l’état de la recherche et de l’édition au Maroc. Il a publié plusieurs études et collaboré à des ouvrages collectifs dont notamment :

  •  De l’usage équitable des politiques de discrimination positive à propos de l’accès des femmes aux mandats électifs, Casablanca : ADFM, 2003.
  •  Essai sur la formation de la mystique musulmane, Palerme : Faculté de théologie, 2002.Le Maroc au XXè siècle, (avec M. ‎Sijelmassi), Casablanca : Editions Oum, 2001.
  •  Mémoire du Maroc, (avec M. ‎Sijelmassi et A. Khatibi), Casablanca : Editions Oum, 1997.
  • Penseurs maghrébins, (en collaboration avec d’autres), Casablanca : Eddif, 1993.

 Parmi ses derniers articles :

  •  « De la traduction : « pour un nouvel âge du tadwîn » » in Le Réveil démocratique, sous la direction de Ali Benmakhlouf, Casablanca, Editions DK, 2014, p. 209- 229.
  •  « Enjeux et usages de la tradition dans le cas de l’islam contemporain » in Le Réveil démocratique, sous la direction de Ali Benmakhlouf, Casablanca, Editions DK, 2014, p. 279-298.
  •  « Religion et politique : pour une double critique des thèses de l’unité et de la distinction » in la revue Nahda, 2014, p. 31-37.
  • « Elites marocaine face à la problématique de la liberté de conscience », trad. Arabe de Mustapha Nahhal, 2014. www.mominoun.com
  • « Sociologie des religions et le paradigme de la sécularisation » in Pratiquer les sciences sociales au Maghreb, Casablanca : Ed. Fondation du Roi Abdul-Aziz, 2014, p.91-105.
  •  « Le pari de la traduction du Vocabulaire européen des philosophies vers l’arabe » avec Ali Benmakhlouf, in Philosopher en langues, Paris : Presses de l’Ecole normale supérieure, 2014, p. 29-39.
  • « La religion à l’école : enjeux de l’enseignement religieux au Maghreb » in Du Maghreb et d’ailleurs, Casablanca : Ed. Fondation du Roi Abdul-Aziz, 2014, p. 165- 183.
  •  « De l’instrumentalisation du sacré dans le cas marocain : du mahdisme à l’islam politique » in Le sacré et ses instrumentalisations, Tunis : Ed. de l’Université de Menouba, 2015, p. 43-50.
  •  « Etat de la traduction dans le monde arabe » in revue électronique The What ?, n°8, 2015. www.magazine.mominoun.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.