Le Maghreb transcontinental : enjeux et perspectives d’une approche littéraire transnationale

Résumé de la conférence donnée aux Glycines
le lundi 16 juin 2014

Edwige Tamalet Talbayev, Tulane University – USA

Cette conférence pose l’hypothèse d’un espace maghrébin ouvert sur le monde méditerranéen, le « Maghreb transcontinental », conçu comme catégorie analytique opérant un recadrage transnational de la région allant au-delà de la relation binaire liant les ex-colonies d’Afrique du Nord (Maroc, Tunisie, Algérie) à leur ancienne métropole.

La mobilisation de ce concept s’inscrit dans une tentative de réappropriation de la longue dynamique historique d’échanges et de connectivité qui relie depuis des millénaires les espaces culturels maghrébins à divers sites représentatifs de part et d’autre du « continent de la mer » (Gabriel Audisio). Sans chercher à minimiser l’importance historique d’autres formes de trans-nationalismes maghrébins (le pan-arabisme ou le pan-africanisme, par exemple), cette intervention se donne pour objectif de recentrer le débat sur la zone de contact que forme la Méditerranée, afin d’évaluer son potentiel dans la résolution des tensions religieuses, culturelles, économiques ou sociales les plus tenaces entre Nord et Sud.

En prenant pour exemples différents moments de l’écriture d’une identité post-coloniale au Maghreb, l’argument vise à révéler au sein de ces littératures l’existence d’une conscience méditerranéenne qui met en lumière la nature syncrétique des passés maghrébins. A la lumière du concept de « la pensée autre » de Abdelkebir Khatibi, une double critique remettant en cause tant l’approche mono-logique de la modernité héritée de la pensée occidentale que les fondements théologiques et théocratiques de l’islam, nous présentons cet éthos méditerranéen comme une possible troisième voie à restituer.

Ainsi, par le biais d’une analyse du concept critique de «zone de contact méditerranéenne » entre Nord et Sud, Occident et Islam, c’est tout le rapport du Maghreb à la modernité qui est mis au jour, en contrepoint du modèle hégémonique du choc des civilisations proposé par Samuel Huntington.

Edwige Tamalet Talbayev est agrégée d’anglais et docteur en littérature (PhD) de l’Université de Californie à San Diego. Elle est « assistant professor » à Tulane University à la Nouvelle-Orléans. Elle a récemment publié “Mediterranean Criss-crossings: Exile and Wandering in Tahar Bekri’s poetry” (Sites: Contemporary French and Francophone Studies, 2013), “The Languages of Translocality: What Plurilingualism means in a Maghrebi Context” (Expressions Maghrébines, 2012), “Berber Poetry and the Issue of Derivation: Alternate Symbolist Trajectories” (Oxford Handbook of Global Modernism, 2012). Avec Hakim Abderrezak et Claudia Esposito, elle a coordonné le volume d’essais « Le Maghreb méditerranéen : littérature et plurilinguisme » (Expressions Maghrébines, 11.2, 2012) qui explore le corpus plurilingue produit par la diaspora maghrébine en langues méditerranéennes autres que le française et l’arabe. Elle termine actuellement un ouvrage intitulé « The Transcontinental Maghreb : Francophone Literature in a Mediterranean Context », d’où est tirée sa communication, et travaille à un volume sur la Méditerranée en tant que concept critique. De 2009 à 2013, elle a été « assistant professor » dans le département de français à Yale University et membre du Conseil d’Etudes sur le Moyen-Orient et du Conseil d’Etudes Africaines au Centre MacMillan à Yale. Elle est depuis 2013 assistante à la direction de la revue scientifique Expressions Maghrébines.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *