Le système social traditionnel en Algérie et son rapport au fait religieux

Résumé de la conférence donnée aux Glycines
le jeudi 21 novembre 2013

Slimane Medhar, Professeur de psychologie sociale – Université Alger 2

« Le système social traditionnel constitue l’un des soubassements de la société algérienne.

Loin de se réduire à un ensemble de traditions, il comporte plusieurs dimensions : le sacré, une culture, une organisation sociale, un mode de gestion du facteur humain, un agencement mental et une structure économique.

Le système que composent ces dimensions a, entre autres, une origine, une logique et une raison d’être. Il génère et entretient un mode de vie dont la famille est la base sociologique. Mais il est, pour des raisons qui méritent d’être analysées, implicite. Il n’est inscrit nulle part, sinon dans les mémoires individuelles et collectives. Cela facilite son occultation alors même que son emprise sociale est considérable. Notre analyse vise à déceler et à évaluer ses effets sociaux, en particulier dans son rapport à l’Islam. »

Slimane Medhar est professeur de psychologie sociale et de méthodologie à l’Université Alger 2. L’analyse de l’échec du processus de développement et de la violence lui ont progressivement permis de déceler le système social traditionnel et le mode de vie qu’il génère. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thématiques


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *