Poétique et politique dans l’oeuvre de Jean Sénac

Résumé de la conférence donnée aux Glycines
le jeudi 9 mai 2013

Hamid Nacer-Khodja, Écrivain, Maître de conférences – Université de Djelfa

Le poète algérien Jean Sénac (1926-1973) est considéré aujourd’hui comme une figure dominante, aussi bien par son œuvre que par son action, des lettres algériennes d’expression française, ayant traversé une période capitale de l’Algérie

les dernières années de la colonisation, un pays en guerre de libération nationale, une jeune nation post indépendante. Cette activité a éclipsé un autre volet de son talent, la critique littéraire et artistique qui a été pourtant au cœur de son oeuvre-vie.Il convient donc de retracer l’itinéraire fort personnel de cette poésie et de cette critique dominée par une seule fidélité, l’Algérie et l’algérianité que Sénac n’a cessé à la fois d’exalter et de questionner. Notre intervention aboutira à discuter des présupposés et enjeux d’une critique « algérienne » illustrée en l’occurrence par l’un de ses auteurs polygraphes représentatifs ».

Hamid Nacer-Khodja, écrivain et universitaire algérien, est né le 25 janvier 1953 à Lakhdaria (Bouira, Algérie). Après un diplôme de l’ENA Alger (1977), il travailla dans l’administration locale. A compter de 2000, il soutient des travaux universitaires sur Jean Sénac à Paris IV-Sorbonne et à Montpellier III et est aujourd’hui maître de conférences à l’université de Djelfa. Il figure dans plusieurs anthologies poétiques et a édité plusieurs ouvrages sur et de Jean Sénac


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *