Un nouveau monde arabe ? La scène artistique entre marché local et mondialisation

Résumé de la conférence donnée aux Glycines
le jeudi 4 avril 2013

Silvia Naef,  Professeur à l’Unité d’arabe – Université de Genève

Depuis quelques années, le monde arabe n’apparaît pas seulement dans les pages politiques des journaux ou dans l’actualité du jour, mais aussi dans les pages culturelles, plus particulièrement en relation avec les arts visuels.

Des grandes expositions d’art « du Moyen-Orient », du monde arabe, voire islamique ont eu lieu ces dernières années dans des institutions prestigieuses en Occident et des artistes de la région sont montrées dans les grands événements internationaux comme la Biennale de Venise ou la dokumenta. Ce phénomène et relativement récent, car il remonte aux années 1990, et s’est intensifié dans la dernière décennie. Après une brève introduction sur l’apparition de l’art dans sa modalité occidentale au début du 20ème siècle et ses principaux développements, nous allons essayer d’analyser l’impact de ce nouvel engouement international sur la scène artistique, la création et « l’amour de l’art » (au sens de Bourdieu) dans la région.

Silvia Naef est professeur à l’Unité d’arabe de l’Université de Genève ; elle a également enseigné dans les universités de Bâle et Tübingen (1995-2001) et a été professeur invitée à Toronto (2007-2009) et Sassari (2012). Spécialiste de l’art moderne dans le monde arabe et de la question des images en Islam, elle a publié dans plusieurs langues, dans des publications académiques, des catalogues d’exposition et des ouvrages destinés à un public plus large. Elle est l’auteur notamment de Y a-t-il une question de l’image en Islam ? (2004 ; allemand 2007, italien 2011, turc 2013), A la recherche d’une modernité arabe, L’évolution des arts plastiques en Egypte, au Liban et en Irak (1996 ; arabe, 2008), L’art de l’écriture arabe, Passé et présent (1992) ; elle a dirigé, avec Bernard Heyberger, La multiplication des images en pays d’Islam (2003). Elle est actuellement la responsable principale du projet de recherche Other Modernities : Patrimony and Practices of Visual Expression Outside the West, financé par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique.

Image : Exposition The Future of Tradition – The Tradition of Future, 100 Years after the Exhibition ‘Masterpieces of Muhammadan Art’, Munich, Haus der Kunst, 17 septembre 2010 – 9 janvier 2011, avec installation de Rachid Koraïchi au plafond. Photo : S. Naef, octobre 2010


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *