Les fresques du Tassili N’Ajjer et les traditions des Peul : nouvelles hypothèses d’interprétation

Résumé de la conférence donnée aux Glycines le jeudi 12 avril 2012

Sid-Ahmed Kerzabi, Président de l’association les Amis du Tassili

« Le succès sans précédent obtenu par l’exposition au Pavillon de Marsan à la fin des années cinquante des relevés des fresques du Tassili, résultat des premières missions de H.

Lhote et son équipe allait hisser l’art rupestre saharien à un art majeur au même titre que l’archéologie préhistorique, pour l’imposer comme une véritable discipline à la recherche de l’histoire ancienne de l’Humanité. Cet événement allait créer un regain d’intérêt pour la recherche préhistorique, attirer l’attention des archéologues et plus particulièrement celles des ethnologues africanistes comme Hampaté Bâ pour les Peul. Ce dernier qui avait assisté à cet événement, avait, d’emblée, après la visite de l’exposition et l’examen des premiers relevés, rattaché l’ensemble de ces peintures à la vie pastorale quotidienne des peul, comme aux croyances, aux mythes et aux rites qui faisaient l’objet de l’initiation traditionnelle de ce peuple de pasteurs. A travers cette relecture des fresques de la période bovidienne, cet exposé tentera de relancer cette lecture basée sur des recherches ethnographiques après l’insuccès de cette hypothèse auprès de certains spécialistes. H. Lhote abandonna cette idée que personne ne reprendra d’ailleurs après les disparitions successives d’Amadou Hampaté Bâ et de H. Lhote. »

Cinéaste de formation Sid-Ahmed Kerzabi, il a été successivement attaché de recherche et conservateur des Monuments et sites historiques, directeur du Musée national du Bardo ; directeur du Parc national du Tassili et président de l’Association « les Amis du Tassili ».

Sid Ahmed Kerzabi en tant que directeur du Parc du Tassili s’est engagé dans la protection et l’organisation des zones protégées. Il a initié un programme d’inventaire et de documentation pour aboutir à la création d’un Centre d’Etude et de Recherche du Tassili et la conception d’un Musée du Tassili. L’expérience de Sid Ahmed Kerzabi, sa connaissance du terrain et sa rencontre avec d’éminents spécialistes lui ont permis d’acquérir des connaissances approfondies sur l’Art préhistorique ainsi que les motivations des anciens hommes « à se mettre en scène ». Il est l’auteur et l’initiateur de nombreux articles, publications, expositions et films, qui ont contribués à faire connaitre le Tassili et qui lui ont valu l’inscription sur la Liste du Patrimoine de l’Unesco.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *