Racisme ou colonialisme? : le « problème » algérien selon les intégrationnistes français, 1955-1962.

Résumé de la conférence donnée aux Glycines
le mardi 26 avril 2011

Todd Shepard, Historien – Université Johns Hopkins (Baltimore, Md., USA)

Todd Shepard est professeur d’histoire à l’université Johns Hopkins (Baltimore, Md., USA). Son travail porte sur la France et son empire colonial au vingtième siècle. Il s’attache en particulier aux intersections entre l’histoire de l’impérialisme, et celles des institutions étatiques, de l’identité nationale, ainsi que des questions raciales et sexuelles. Son premier livre, The Invention of Decolonization. The Algerian War and the Remaking of France (Cornell U.P., 2006), a été traduit en français sous le titre : 1962. Comment l’indépendance algérienne a transformé la France (Payot, 2008). Il prépare actuellement deux ouvrages. Le premier, La France, le sexe et les Arabes, explore l’importance et la fonction des représentations de l’homosexualité masculine dans les débats politiques après 1945. Le second, Affirmative Action and Empire: ‘Integration’ in France (1956-1962) and the Race Question in the Cold War World, porte sur un ensemble de programmes novateurs, mis en place par la République dans le contexte de la Guerre d’Algérie, visant à corriger les discriminations subies par les « musulmans d’Algérie ». (source : E N S)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *