Implanter l’État, vaincre la distance : Postes, Télégraphes et Téléphones dans l’Algérie colonisée (1860-1939)

Résumé de la conférence donnée aux Glycines
le lundi 21 septembre 2015

Annick Lacroix, ISP-ENS Cachan

Au contact des populations, les PTT sont tout autant incarnés par le facteur qui arpente les chemins, sous un soleil de plomb ou dans la boue, par l’ouvrier réparateur des lignes, le guichetier qui affronte la longue file d’attente des jours de paie ou de marché ou l’opératrice du téléphone prise à partie par des usagers excédés. Travaillent ainsi côte à côte des facteurs, des receveurs et des ouvriers, des citoyens et des non-citoyens, des hommes et des femmes, des ruraux et des citadins.

Présente dans chaque ville et chaque village d’Algérie, l’administration des PTT constitue un observatoire efficace des rapports sociaux complexes et asymétriques qui se jouent en situation coloniale. Ce réseau de plus en plus étendu et maillé contribue à l’appropriation et au contrôle du territoire. Enfin, le déplacement du regard du côté des usages nourrit une réflexion sur les possibilités de communication de populations rurales, défavorisées et colonisées. Loin de demeurer des usagers passifs, les Algériens revendiquent activement à partir des années 1920 l’ouverture d’agences postales et la nomination de facteurs dans les douars.

Ce travail de thèse a été rendu possible par la consultation de nombreuses archives conservées en France et en Algérie. Entre 2010 et 2014, une documentation très riche a pu être examinée à Birkhadem et dans les wilayat d’Alger, Oran et Constantine, ainsi que dans les locaux de la poste algérienne.

Agrégée en histoire, Annick Lacroix est actuellement chercheuse associée à l’Institut des sciences sociales du politique (ISP-ENS Cachan) et attachée temporaire d’enseignement et de recherche à l’Institut national des Langues et Civilisations orientales (Inalco). Elle a soutenu en décembre 2014 une thèse intitulée « Une histoire sociale et spatiale de l’État dans l’Algérie colonisée. L’administration des Postes, Télégraphes et Téléphones du milieu du XIXe siècle à la Seconde Guerre mondiale », réalisée sous la direction de Raphaëlle Branche et Olivier Wieviorka.

Sources : Martial Remond, Au cœur du pays kabyle, Alger, Editions Baconnier-Hélio, 1933, p. 142. ; « Types indigènes. Méhari. Courrier postal du Sahara » Carte postale, collection Delcampe ; Agrandissement de la carte postale du bureau de Saint-Lucien, Archives privées C. Pinoteau. ; Laghouat, le courrier à la prise d’eau


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *