Contribution à la géographie linguistique du berbère chaouïa

Résumé de la conférence donnée aux Glycines
le mardi 19 mai 2015

Malek Boudjellal, CNRPAH – Alger

Malek Boudjellal présentera sa thèse de doctorat soutenue à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco, Paris) en février 2015.

Il s’agit d’une étude de géolinguistique de terrain et de dialectologie sur un dialecte berbère, le chaouïa, parlé dans l’Est algérien, les Aurès et les régions limitrophes. Depuis les travaux d’André Basset, ce domaine de recherche est peu exploré bien que cette variante soit considérée comme le deuxième parler berbère d’Algérie en nombre de locuteurs.

M. Boudjellal exposera sa méthodologie de travail, ses différents points d’enquêtes, puis les résultats de sa recherche sous forme de cartes linguistiques commentées, et enfin il présentrera sa proposition de classification des parlers étudiés. Son exposé sera accompagné d’indications – données démographiques et organisation sociale – sur le groupe linguistique étudié.

Né à Sédrata en 1977, Boudjellal Malek est titulaire d’une thèse doctorat en linguistique, domaine langue et civilisation berbère, soutenue à l’INALCO en 2015 (Langues’O, Paris). Il est également titulaire d’un doctorat vétérinaire obtenu à l’École Nationale Vétérinaire d’Alger en 2001. Il fut pendant 4 ans animateur-producteur radiophonique à la Chaine 2 en chaouïa, en arabe parlé à Radio El Bahdja et en français à la Chaine 3. Lecteur de berbère chaouïa pendant deux ans à l’Université d’Aix-en-Provence, il est actuellement attaché de recherches au Centre National de Recherches Préhistoriques, Anthropologiques et Historiques, CNRPAH, Alger.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *