Les routes des caravanes et la transmission du savoir en Afrique

Résumé de la conférence donnée aux Glycines
le jeudi 22  janvier 2015

 

Saïd Bouterfa, Projet Manuscrits de la Méditerranée

L’histoire économique et culturelle de l’Afrique ne peut se dissocier de l’histoire et de l’évolution qu’a connu le commerce transsaharien, grâce à l’introduction du dromadaire, conjugué à la découverte de nouvelles voies de communications, voies qui permirent l’intensification des échanges entre le Nord et le Sud, l’Est et l’Ouest du continent africain, l’Orient et l’Occident musulman.

Mais en réalité que savons-nous des mouvements caravaniers, et du rôle qui fut le leur, dans la transmission du savoir et sur le volume des échanges que ce moyen autorisa ? Nous avons du mal à nous imaginer aujourd’hui l’importance et la densité d’un tel réseau, qui, pareil aux fils d’une immense toile, contribuera de façon substantielle au développement économique et culturel du continent africain. Reliées entre elles par le mouvement ininterrompu des caravanes, des cités prestigieuses virent ainsi le jour, grâce à cet extraordinaire réseau de communication.

Saïd Bouterfa est le coordinateur du projet Manumed (Manuscrits de la Méditerranée) I et II, Euromed Héritage III et IV. Coordinateur du projet « Le Touat à la croisée des routes sahariennes, XIIIe – XVIIIe, sources espaces et circulation » IRHT, CNRS. Il est l’auteur de l’ouvrage « Les manuscrits du Touat », Manuscrits algérien et conservation préventive. (Atelier Perrousseaux, BARZAKH 2005).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *