Mille façons de rire : L’humour dans l’Algérie des années 60-80

Résumé de la conférence donnée aux Glycines
le mardi 9 décembre 2014

Elizabeth Perego, Ohio State University – USA

La bande dessinée Zid ya Bouzid de Slim, les sketchs de Mohamed Fellag, les écrits de Rachid Mimouni ou encore ceux d’Abderrahmane Lounès, l’émission « Sans Pitié » de la Chaine 3, les blagues sur le Président Chadli sont autant de manifestations de la diversité et de la richesse de l’humour algérien.

Ces multiples formes de la comédie algérienne des années 60, 70 et 80 ont révélé quelques-uns des particularismes du peuple algérien et ont contribué à l’émergence d’un caractère national, celui de l’Algérien, esquissant ainsi les traits d’une algérianité. Tout comme les larmes, la sueur et le sang de la Guerre de libération, le rire des années qui l’ont suivie a rassemblé dans une expérience commune un peuple qui venait de s’affranchir de cent trente deux ans de domination coloniale.

Malgré ce fait, très peu d’universitaires ont abordé à ce jour la question de l’humour algérien et mesuré son impact sur la société et la culture de ce pays. Elizabeth Perego cherche à combler cette lacune historiographique en analysant la signification du rire à l’algérienne de ces trois décennies. En s’appuyant sur ses recherches menées aux Etats-Unis, en France et Algérie, cette communication porte sur l’émergence d’un humour national et explore le lien entre le rire et la montée d’une culture algérienne nationale depuis l’indépendance.

Elizabeth Perego est doctorante en histoire à l’Université d’Etat de l’Ohio. Originaire de Pittsburgh, elle réside actuellement à Alger où elle mène une étude sur la fonction de l’humour pendant les années 90 en Algérie. Sa passion pour le rire maghrébin est née lors de son expérience d’enseignante en Tunisie entre 2008 et 2010 et également de sa découverte des bandes dessinées algériennes. Son mémoire de licence à l’Université de Tulane a abordé la question de la politisation du voile pendant la Guerre de libération nationale. Elle est l’auteure de plusieurs articles, dont «Veil as Barrier to Muslim Women’s Suffrage in French Algeria, 1944-1954» publié dans Hawwa: Journal of Women of the Middle East and the Muslim World (Vol. 11, June 2014) et « Fanon’s Theory of the Nation as the Locus of Anticolonial Revolution» dans la Revue de la Faculté des Lettres de l’Université de Mascara, Al-Mawaqif (décembre 2013). Elle s’intéresse globalement au lien entre la politique, la culture, et le pouvoir, dans les contextes de conflit. Elle soutiendra sa thèse de doctorat en 2016.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *